Actualités & Publications

Communiqué - 25/09/2018

Vigeo Eiris relève les notes de BNP Paribas en Droits de l’Homme sur les lieux de travail

Vigeo Eiris vient de relever la notation de BNP Paribas dans trois domaines de responsabilité sociale (capital humain, droits de l’homme et gouvernance) suite à l’annonce de l’accord mondial sur les Droits de l’Homme conclu ce 18 septembre 2018 entre le groupe bancaire français et le syndicat international UNI (fédération syndicale mondiale du secteur des services).

BNP Paribas s’engage à appliquer les mêmes normes de respect des droits de l’homme au travail et de conditions de travail partout dans le monde. Cet accord consacre la reconnaissance d’un collectif de travail transnational jouissant de droits identiques issus d’un dialogue social de rang mondial.

BNP Paribas s’engage à appliquer cet accord à ses 200 000 employés dans 73 pays avec pour objectif « d’améliorer en continu les conditions et la qualité de vie au travail ». La banque prend l’engagement de se conformer aux normes internationales publiques relatives au respect des Droits de l’homme, en particulier le respect de la liberté syndicale et du droit de négociation collective et de renforcer les dispositifs dédiés à la formation de ses collaborateurs.

Les deux parties conviennent de mesures visant l’amélioration de l’emploi et le renforcement des compétences pour accompagner sur des bases volontaires les mobilités professionnelles, et de mesures en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes notamment pour améliorer l’accès aux emplois traditionnellement considérés comme destinés aux femmes ou aux hommes.

L’accord couvre d’autres objectifs de responsabilité sociale clés, notamment l’intégration des personnes en situation de handicap, la prévention et la lutte contre le harcèlement sexuel et professionnel, ainsi que le droit, dans toutes les implantations de la banque, à un congé maternité de 14 semaines. Tous les collaborateurs bénéficieront d’un plan d’assurance couvrant les risques invalidité et décès. L’accord prévoit un volume d’un million d’heures de travail payées par la banque pour la réalisation d’actions solidaires.

La révision des scores de Vigeo Eiris a porté sur les 3 facteurs suivants :
– Hausse de 3 points/100 (de 77 à 80/100) sur le critère relatif à la promotion et l’amélioration continue des conditions et du contenu du dialogue social
– Hausse de 15 points/100 (de 64 à 79/100) sur le critère relatif à la protection de la santé et de la sécurité au travail
– Hausse de 10 points/100 (de 62 à 72/100) sur le critère relatif au respect de la liberté syndicale et du droit de négociation collective

La performance générale de BNP Paribas en responsabilité sociale est passée de 64/100 (décembre 2016) à 70/100 lors de la dernière revue globale de l’entreprise (septembre 2018).

Fouad Benseddik, Directeur des Méthodes de Vigeo Eiris déclare : « Cet accord revêt un caractère de progrès pour la mondialisation du dialogue social. BNP Paribas donne un contenu objectif aux Droits humains fondamentaux sur les lieux de travail en particulier dans les pays où ils ne sont pas protégés. La banque améliore notre assurance sur sa volonté et sa capacité à développer cet actif stratégique que constitue la cohésion de son capital humain ».

 

 

 

En téléchargement :
icon-download-34x36 20180825_CP_BNP Paribas_FR
Thèmes : Banques, Droits Humains, Notation